Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pour Me Contacter

  • : Les 3 petits cochons alsaciens
  • Les 3 petits cochons alsaciens
  • : Couture pour les enfants, vie de famille, la vie est bien remplie ici!
  • Contact

Rechercher

Archives

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 00:00

la-couleur-des-sentiments.jpgLa couleur des sentiments de Kathryn Stockett est un très beau livre, qui dépeint le Mississippi des années 60, l'amitié entre 3 femmes, les conditions de vie et de travail des bonnes noires, le racisme. Les portraits de ces femmes sont remarquables, je vous conseille vraiment cette lecture.

 

la-vie-devant-ses-yeux.jpgEnthousiasmée par En un monde parfait, et voyant de bonnes critiques pour La vie devant ses yeux, je l'ai emprunté à la médiathèque. Pfouuuuu.... J'ai trouvé long, je n'ai pas accroché à ces multiples aller-retours présent-passé.

 

marina.jpg

 

 

Marina de Carlos Ruiz Zafon est un roman qui mêle fantastique et aventure, qui se passe à Barcelone. Je n'ai pas du tout accroché, le fantastique n'étant pas ma tasse de thé. J'aurais sans mieux adhéré si j'avais connu Barcelone, mais là mon verdict est : bof bof...

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 00:00

purgePurge (prix FNAC 2010, prix Femina étranger 2010) relate dans un secret de famille. Ce récit, très bien écrit, fait des aller-retours entre les différentes périodes qui marquent l'histoire de l'Estonie, adopte les points de vue des différents personnages, ce qui rend l'histoire particulièrement intéressant. On y apprend beaucoup sur l'histoire estonienne, sur les rapports entre l'URSS et ce pays, sur certains faits comme Tchernobyl. Un très beau livre, que je conseille vivement.

 

parle-leur.jpg

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants est le dernier Goncourt des lycéens, un prix que j'apprécie parce qu'il récompense en général de bons livres mais abordables (enrichissants sans être trop intellectuellement si perchés que leur lecture en est pénible). Celui-ci est un petit roman de 150 pages, donc il se lit vite, il est très bien écrit (j'ai plusieurs fois regretté de ne pas avoir de dictionnaire à portée de main dans la salle d'attente de l'orthophoniste ou à la piscine en attendant la fin du cours de Roudoudou). Il relate le séjour de Michel-Ange à Istanbul, alors qu'il est en disgrâce auprès du Pape. C'est un roman intéressant, qui décrit très bien l'atmosphère d'Istanbul à l'époque, mais on y rencontre peu d'action. J'ai moyennement accroché, trouvant souvent des longueurs... 

 

en-un-monde-parfait.jpg

En un monde parfait de Laura Kasischkle n'a pas eu de prix à ma connaissance. Je suis "tombée" dessus après un rendez-vous à Strasbourg, avec mes 3 mouflets sous le bras, j'ai osé passer à la librairie Kléber. Etiqueté "coup de coeur du libraire", il m'a fait de l'oeil. Et il a bien fait, parce qu'une fois commencé je ne l'ai pas lâché.

On y rencontre une jeune femme hôtesse de l'air qui se marie avec un commandant de bord veuf et père de trois enfants. Il lui demande de quitter son travail pour s'occuper des enfants, et les évènements vont s'enchaîner et changer sa vie... Je ne vous en dis pas plus que je n'aurais voulu en savoir avant de commencer, mais c'est vraiment un roman que je conseille!

 

D'ailleurs, la médiathèque est fournie d'autres livres de cet auteur, du coup je serai amenée à vous en reparler!

Repost 0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 00:00

prodigieuses-creatures.jpgLe dernier livre de Tracy Chevalier (auteur de La jeune fille à la perle) relate et romance la vie de deux femmes chercheuses de fossiles en Angleterre au début du XIX° siècle. On y voit les avancées, les hypothèses scientifiques dans ce domaine, les doutes émis par le clergé concernant la création de la Terre et les disparitions d'animaux. C'est toujours très bien écrit, et il s'agit là d'un bon livre, intéressant et culturellement enrichissant. Le seul bémol est quelquefois le manque de rythme, un peu à l'image de cette activité (dont je serais bien incapable) qu'est la recherche de fossiles.

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 12:07

la-chute-des-geants.jpg

En novembre, l'archiduc François-Ferdinand a été assassiné à Sarajevo, l'Autriche-Hongrie a déclaré la guerre à la Serbie, les suffragettes suite à un long combat ont obtenu le droit de vote en Angleterre, la révolution russe a eu lieu et le bolchevisme s'est développé en Russie. Hier soir l'armistice a été signé.

 

Il s'en est passé des choses chez moi, non? J'avoue, je n'ai pas encore terminé les 1 000 pages de La chute des géants de Ken Follett, mais j'en ai lu près de 900 et j'y ai beaucoup appris.

 

J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt les 5 familles que présente l'auteur (américaine, anglaise, allemande, russe et galloise), et ce livre m'a beaucoup intéressée.

 

Néanmoins, l'attachement que j'ai éprouvé pour les personnages n'a rien de comparable à celui que j'ai pu ressentir en lisant Les piliers de la Terre ou Un monde sans fin (sans doute est-ce lié au nombre très important de personnages). De plus, ces personnages se croisent et se recroisent "par hasard" au fil du récit et des combats, chose très improbable dans la réalité. Une rencontre fortuite ou 2 ne m'aurait pas dérangée, mais à force j'ai été agacée.

 

Donc, si vous êtes un amateur d'histoire et de littérature, ce livre vous plaira sans aucun doute, ce qui a été mon cas, même si je suis un peu déçue car Ken Follett m'avait habituée à mieux avec Les piliers de la Terre et Un monde sans fin. Apparemment ce livre aura une ou plusieurs suites que je lirai aussi.

 

J'y retourne, l'armistice vient d'être signé et j'attends de connaître l'avenir des personnages avec impatience.

 

Repost 0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 00:00

le-voisin.jpgLe voisin de Tatiana de Rosnay : Colombe est une femme dévouée à sa famille, réservée et discrète. Elle déménage ; son voisin du dessus trouble ses nuits à coups de musique assourdissante... Ces nuisances vont entraîner une série de conséquences inattendues.

J'ai bien accroché à ce livre (mais ne cherchez pas de référence à mon vécu, mes voisins sont charmants), son rythme est sympathique, on voit l'héroïne évoluer, les rapports avec son entourage se modifier.

 

 

des-hommes.jpg

Des hommes de Laurent Mauvignier est un roman qui met en scène des anciens combattants d'Algérie. J'ai eu du mal à rentrer dans ce livre avant les 100-150 premières pages, y trouvant peu de rythme, puis j'ai un peu accroché puis ai fini par me lasser de ce style d'écriture qui mèle dialogues, pensées et narration.

Donc, à moi ce livre n'a pas tellement plu. Néanmoins il avait beaucoup plu à ma Maman, qui me l'avait conseillé, qui l'a trouvé très bien écrit. Et dont la culture historique permet d'appréhender beaucoup mieux que moi la guerre d'Algérie. Voilà, je vous ai tout dit, si vous l'avez lu ou avez l'intention de le lire, votre avis m'intéresse!

 

elle-s-appelait-sarah.jpgElle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay : j'étais dans ma série de Rosnay, j'ai vu qu'un film sortait... et suis allée emprunter ce livre à ma voisine. Une fois commencé, on ne peut plus le lâcher. On a envie de savoir avec Julia, une journaliste américaine, ce qu'il est arrivé à Sarah, cette petite fille juive victime de la Rafle du Vel d'Hiv'. Courez l'emprunter à votre voisine, à votre médiathèque, ou achetez-le!

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 00:00

noir-ocean.jpgNoir Océan, un thriller islandais. Un équipage embarque d'Islande pour le Surinam. Chaque membre de l'équipage a des secrets, et ces secrets, les agissements de chacun transforment cette traversée en enfer.

J'ai trouvé qu'il s'agissait d'un bon livre, mais je ne suis pas plus emballée que cela, je suis en tout cas bien loin de l'enthousiaste critique de LIRE qui donnait 4 étoiles à ce roman. Pour moi, c'est bien, mais pas extraordinaire.

 

le-gout-apre-des-kakis.jpg

 

Après L'Islande, départ en Iran, pour un recueil de nouvelles, Le Goût âpre des kakis. Là aussi constat mitigé, certaines nouvelles sont bien, d'autres sont trop "fades" à mon goût. Bref, cette fois-ci c'est l'avis de Courrier International qui m'étonne...

 

 

 

 

 

boomerang.jpgVous commencez à vous dire que je ne suis qu'une vieille ronchon qui n'aime pas ce qu'elle lit? Non, non! J'ai beaucoup aimé Boomerang de Tatiana de Rosnay. Je n'avais jamais rien lu de son oeuvre, et j'ai été agréablement surprise.

Boomerang est l'histoire d'un homme qui essaie de reconstituer son passé, de comprendre la mort de sa mère qui date de plusieurs dizaines d'années. Très touchant, on vit pendant une grosse année avec ce père divorcé, les relations avec ses enfants, son père. Voilà, celui-là je le conseille!

Repost 0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 00:00

13heures.jpg13 heures de Deon Meyer. Un polar qui se passe en Afrique du Sud. Je n'ai pas du tout accroché, n'ai pu en lire que tout petits morceaux par tout petits morceaux, du coup il a traaaaaîîîînéééééé, et mon grand bonheur a été de l'avoir terminé.

 

le-club-des-incorrigibles-optimistes.jpg

 

 

 

 

Le  Club des Incorrigibles Optimistes de Jean-Michel Guenassia a eu le prix Goncourt des lycéens en 2009. Ne vous laissez effrayer par les 750 pages de ce pavé, une fois parti ce roman ne vous lâche plus, il vous emmène suivre l'adolescence d'un lycéen dans les années 60, ses amours, ses amis, sa famille, la guerre d'Algérie qui frappe, l'histoire de quelques réfugiés des pays de l'Est. Ce petit résumé ne vous donnera sans doute pas envie de le lire, moi-même la lecture de la dernière de couverture ne m'emballait pas, et pourtant ce roman m'a enthousiasmée.

 

I-see-you-everywhere.jpg

 

I see you everywhere, de Julia Glass (auteur également de Jours de juin et Refaire le monde.) Ici un roman beaucoup plus court (300 pages), découpé en chapitres. Chaque chapitre adopte le point de vue soit de Clem, soit de Louisa, deux soeurs que tout oppose : l'une, croqueuse d'hommes, se voue à la protection des animaux, et effectue des missions dans des endroits reculés, l'autre vit à New-York et évolue dans le monde de l'art. Elles décrivent leur vie, leurs sentiments, leurs relations l'une envers l'autre, leurs drames... Un joli roman, malheureusement pas tout à fait aussi prenant que les précédents (mais ceci est peut-être lié au fait que je n'ai pas de soeur). A ma connaissance ce roman n'a pas encore été traduit en français.

Repost 0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 00:00

(Lectures de fin juin aussi, pour cause de vacances à cheval sur juin et juillet).

 

ein-perfekter-Kellner.jpgEin perfekter Kellner d’Alain Claude Sulzer (en français Un garçon parfait). Monsieur Erneste est un garçon de café parfait, qui semble sans histoire et sans vie privée. Il reçoit un jour une lettre d’Amérique, de son ancien amant Jakob, rencontré 30 ans auparavant dans un hôtel en Suisse et dont il n’avait pas eu de nouvelles depuis. Cette lettre, la demande qu’elle contient, font remonter le temps à tous les protagonistes de cette histoire.

Très bien écrit, j’ai trouvé ce livre très intéressant.

 

sukkwan-island.jpgSukkwan Island de David Vann. Sukkwan Island est une île sauvage au Sud de l’Alaska, où un père décide d’aller vivre en autarcie avec son fils de 13 ans. Les évènements s’enchaînent, rien ne se passe comme prévu, le père ne se révèle pas aussi solide que nécessaire…

Un roman assez court, bien rythmé, à suspens.

 

 

 

 

 

 

 

ca-commence-a-faire-mal.jpgCa commence à faire mal de James Lasdun est un recueil d’une quinzaine de nouvelles, qui se passent au Royaume-Uni ou en France. Elles ont pour point commun de mettre en scène des personnages très bien décrits, et de « commencer à faire mal » aux personnages principaux de chaque nouvelle. Du coup certaines d’entre elles ne sont pas mal du tout, et pour d’autres au contraire j’aurais tendance à regretter le fait que « ça commence [seulement] à faire mal », j’aurais aimé de temps en temps que ça fasse « un peu plus mal »… (oui, oui, je sais, je suis méchante !)

 

seul-le-silence.jpgSeul le silence de R.J. Ellory

Très bon polar, plein de suspens. Il se déroule aux Etats-Unis entre la deuxième guerre mondiale et les années 70, donc on y rencontre aussi quelques aspects sociaux et historiques américains intéressants.

 

 

 

la-vie-d-une-autre.jpgLa vie d’une autre de Frédérique Deghelt. Une femme se réveille un matin, en ayant oublié les 12 dernières années de sa vie. Elle s’est endormie la veille célibataire, elle se réveille mariée, mère de trois enfants. Intéressant, assez drôle, ce livre se lit bien. Il m’a aussi amené des réflexions amusantes : si je m’étais endormie en 1998 et réveillée en 2010, j’aurais sans doute aussi du mal à comprendre qui sont ces 3 petits cochons, mon nouveau métier et tout et tout…

 

la-vengeance-du-wombat.jpgLa vengeance du wombat et autres histoires du bush de Kenneth Cook. Comme Le koala tueur du même auteur, il s’agit là d’une quinzaine de nouvelles mettant en scène l’auteur, des animaux du bush australien et/ou des aborigènes. Je suis fan ! J’ai 2

 conseils : d’abord lisez-le ! ensuite, évitez si possible de le lire dans une salle d’attente. Je vous assure que vous n’aurez pas l’air malin en riant !

 

loin-des-bras.jpgLoin des bras de Metin Arditi. Un pensionnat pour garçons riches, en Suisse à la fin des années 50. Chacun des professeurs a des blessures cachées, une histoire. Le pensionnat est en passe d'être vendu, l'avenir des enseignants incertain. Ce roman est écrit sous forme de courts chapitres qui adoptent le point de vue d'un personnage, au travers duquel on voit progresser l'histoire. Très chouette livre.

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 00:00

l-enfant-de-tous-les-silences.jpgUn livre qui, au travers d'une histoire bien triste (et tellement proche de la mienne, qu'est-ce qui m'a pris de lire ce livre???...), trace le destin d'une famille, mettant en avant le poids d'un secret... Un peu trop "américain" et moralisateur à mon sens, je ne suis pas convaincue.

 

no-et-moi.jpg

 

 

No et moi, un autre De Vigan. Très bien aussi celui-là, j'ai même préféré aux heures souterraines. La rencontre entre une lycéenne intellectuellement précoce et une SDF.

 

 

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 00:00

ne-t-inquiete-pas-pour-moi.jpg

Ne t'inquiète pas pour moi retrace quelques mois d'une relation entre une mère divorcée et sa fille Claire, au travers des petits mots échangés sur le frigo, des listes de courses aux demandes de nettoyer la cage du lapin en passant par le traitement du cancer du sein de la Maman.

Très vite lu, très poignant, on y voit toute l'évolution de la relation mère-fille, et de la maladie.

 

les-petites-soeurs.jpg

 

Les petites soeurs de Valérie Saubade, très bon livre aussi, nous fait vivre dans une famille bourgeoise compliquée. Une des trois soeurs vient de se suicider, et sa nièce cherche à trouver les secrets de cette famille. Bon suspens, decription des membres de la famille souvent drôle.

 

la-solitude-des-nombres-premiers.jpg

La solitude des nombres premiers, n'est pas du tout un livre pour polytechnicien, centralien, ou normalien contrairement à ce que son titre laisse supposer. Il décrit le destin croisé de deux adolescents mal dans leur peau. Un livre que j'ai trouvé intéressant, mais pas non plus exaltant.

 

la-terre-des-mensonges.jpg

 

 

Et puis un bon roman norvégien (mais pas un polar, en ce moment on a tendance à associer les Islandais et Norvégiens aux polars, celui-ci est l'exception à cette règle), La Terre des mensonges de Anne B. Ragde. L'auteure nous brosse le portrait de trois frères, très différents les uns des autres (l'un est éleveur de porcs, l'autre gère une entreprise de pompes funèbres, et le dernier est décorateur de vitrines, homosexuel rejetté par la famille), réunis par le décès de leur mère. On évolue entre rejet et incompréhension les uns des autres, secrets de famille, et les portraits bien brossés permettent de s'attacher aux personnages. Une suite, la ferme des Neshov est parue en début d'année, et je me la procurerais volontiers!

 

et-que-le-vaste-monde-poursuive-sa-course-folle.jpg

Et que le vaste monde poursuive sa course folle relate l'histoire de quelques Américains à New-York en 1974. Le destin croisé de ces personnages permet à Colum McCann de dépeindre cette ville, les Etats-Unis et la mentalité américaine à cette époque. La construction du roman sous forme de chapitres qui à chaque fois donne la parole à différents personnages le rend assez prenant. Bref, j'ai bien aimé!

Repost 0